Valentin Alizer - Artiste-poete

quand j'y suis j'y reste

avril 2021

vidéo-poème, poème-partition, performance

écrit, lu, filmé et monté à l’issue d’une résidence d’un mois au 23 rue de l’île, sur invitation de museeLab, avec le soutien du dispositif Livingston.

C’est pas désentrelacé mais tremblant et pictural, c’est à propos de ce qu’il y a dessus et pas dessous, de ce qui n’est pas déçu mais peut l’être ; et quand c’est vu, de la fin des choses, (entre-autre).

À l’issue d’un mois de résidence à travailler encore et encore à partir des mêmes souvenirs, mes rêves étaient constitués-saturés d’éléments autobiographiques estivaux et post-estivaux si bien qu’un matin, j’en ai compacté l’essentiel en quelques motifs dont j’ai tiré le fil afin d’aboutir à ce poème en cinq actes.

À l’image apparaissent des détails entrelacés-pixelisés-flous-mouvant-tremblant des pièces tandis que coule à l’oreille un récit-rêvé-lu-performé accompagné de sons de synthèse. De l’un à l’autre, des sous-titres jaunes.

En juin 2021, quand j’y suis j’y reste a fait l’objet d’une transcription en poème-partition afin d’être performé.

>> voir le vidéo-poème.

>> voir la captation.

>> écouter la captation de la performance adaptée pour voix, boite à rythme et violon, avec Balthazar Boufakhreddine.